Wendy Oloko : du Nigéria à la Nasa, en passant par un Doctorat !

Wendy Okolo est la première Femme Noire à obtenir un doctorat en génie aérospatial ainsi que le titre d'ingénieure à la NASA !

Née d'une famille de six personnes dans le sud-est du Nigéria, Wendy Okolo n'a que 26 ans lorsqu'elle devient la première femme noire à obtenir un doctorat en génie aérospatial de l'Université du Texas à Arlington !

Elle a obtenu son baccalauréat en 2010 et son doctorat en génie aérospatial de l'université en 2018.

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

Wendy Okolo s'est d'abord sentie comme une usurpatrice, lorsqu'elle a été chercheuse d'été de 2010 à 2012 au Laboratoire de recherche Air Force (AFRL) qui est une organisation de recherche scientifique gérée par le commandement du matériel de la Force aérienne des États-Unis.

La mission de l'AFRL est de découvrir, développer et intégrer des technologies de combat abordables pour les forces aériennes et spatiales.

Travaillant au sein de la branche Conception de contrôle et analyse de l'AFRL - Base aérienne Wright Patterson - Okolo faisait partie de l'équipe qui pilotait l'avion le plus rapide au monde, qui volait d'un océan à l'autre en 67 minutes.

Wendy Okolo, alors étudiante diplômée, a d'abord pensé qu'elle n'avait pas sa place au sein d'une équipe aussi éminente.

«J'étais convaincue de l'intelligence de cette équipe à majorité masculine, la question que je me posais c'était : qu'est-ce que je vais apporter de plus et d'innovant ? » - Wendy Okolo-

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

C'est emplie de ce ressenti, qu'elle a réussi à se surpasser, à trouver une erreur dans le code qui composent les systèmes d'analyses et de contrôle. La correction de celui-ci lui a permis de mettre de coté ce sentiment d'imposture qu'elle alimentait depuis son arrivée.

Wendy Okolo a également travaillé avec le centre de recherche Langley en Virginie pour étudier les données de vol et faciliter l'échange de données entre et dans les centres de la NASA. 

" Mon exploit actuel, je le dois à mes Héroïnes des temps modernes : mes soeurs ! 

Elles m'ont donné des leçons de biologie et d'autres sciences à travers leurs réalités quotidiennes" - Wendy Okolo-

Suite à ses enseignements prodigués par ses soeurs, Wendy excelle à l'école et fait d'énormes progrès au cours de ses études de premier cycle à l'Université du Texas à Arlington. 

Elle y est également devenue présidente de la société des femmes ingénieures de l'université.

Au cours de cette période universitaire, Wendy effectue un stage chez Lockheed Martin sur le satellite Orion de la NASA et a ensuite travaillé au bureau de la gestion des exigences en ingénierie des systèmes avant de passer à l'équipe de Hatch Mechanisms en ingénierie mécanique.

Après avoir effectué des recherches dans le domaine du vol en formation d'aéronefs en tant que méthode de vol économe en carburant , Wendy Okolo écrit plusieurs publications à ce sujet.

Du haut de ses 30 ans, Wendy Okolo est désormais une génie de l'aéronautique et de l'espace !

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

Avec ce bagage professionnel, non négligeable, Wendy Okolo travaille désormais en tant qu'ingénieure de recherche aérospatiale au centre de recherche AMES, centre de recherche majeur pour la NASA dans la Silicon Valley. 

Wendy est également responsable des programmes de formation spécialisée dans la division Systèmes intelligents du centre de recherche Ames de la NASA.

Elle travaille sur le projet de sécurité à l'échelle du système (SWS), où elle a dirigé la tâche de prédire les défaillances GPS dans les drones. 

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

Cette talentueuse ingénieure travaille également sur un projet d'initiative STMD-ECI (Initiative de début de carrière) de la Direction de la technologie spatiale au Centre de recherche Ames.

Le projet STMD-ECI est un projet de 2,5 millions de dollars qu'elle a proposé et remporté en constituant une équipe de scientifiques composée de six membres en début de carrière.

Dans cette mission, elle dirige donc cette équipe de jeunes ingénieurs et scientifiques afin de développer des techniques de contrôle non conventionnelles pour les véhicules déployables. 

Techniques qui permettent un atterrissage de précision et ainsi d'améliorer les performances de maniabilité pendant les phases d'entrée, de descente et d'atterrissage du vol spatial.

Wendy Okolo a également remporté le prix BEYA Global Competitiveness Conference pour l'ingénieure la plus prometteuse du gouvernement des États-Unis !

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

Elle souhaite d'ailleurs que les autres jeunes filles s'intéressent activement aux sciences, à la technologie, à l'ingénierie et aux mathématiques (STEM).

Une preuve qu'il ne faut jamais se sous estimer, qu'il est possible de briser le plafond de verre et que les femmes peuvent AUSSI marquer l'HISTOIRE !

Crédit photo: The Cable
Crédit photo: The Cable

Pour recevoir des articles inspirants et working boss en exclusivité, inscris toi à la Newletters :)

Non, nous ne spammons pas, parole de scout !